Ricochet(s)

Cette année, on ouvre des chemins

Quelques voies à suivre...

Celles et ceux qui aiment parcourir la vallée de l'Isle aux quatre saisons l'auront peut-être découvert en avant-première : des chemins s'ouvrent sur le territoire ! On pourrait s'en tenir aux sentiers de randonnée de la Communauté de Communes Isle Vern Salembre parfois repris par la nature et récemment remis en état par le service Environnement de Ricochet(s), suite à son travail de géolocalisation réalisé au printemps 2016. Et ce sont aussi d'autres pistes, bien nouvelles, que l'association tente d'ouvrir en 2017, et que nous espérons voir clients, salariés, bénévoles et élus emprunter.

Cela n'aura pas échappé aux acheteurs de cadeaux solidaires, la Bobine opère cette année sa mue et lance la marque Les Bobinettes, valorisant le cœur de la mission qu'est l'insertion et donnant un coup de neuf aux collections de nos couturiers et couturières. Accompagné-es par le cabinet Félix & Associés, de nouvelles créations ont été imaginées, mettant en scène une première gamme, Blue Jeans, présentée lors des fêtes de Noël. Un projet qui démarre, dont la réussite dépendra entre autres de notre capacité à diffuser le message... alors aidez-nous à faire suivre le mot  !

Puis les chemins empruntés récemment en ouvrent d'autres, comme celui du recyclage toujours plus poussé de votre mobilier devenu trop encombrant. L'expérience de démantèlement à la déchetterie neuvicoise fait en effet des émules, puisqu'un nouvel appel d'offre du SMD3 propose d'ouvrir ce même service dans de nouvelles villes telles que Saint-Astier, St-Médard-de-Mussidan ou Saint-Aulaye. Ricochet(s) compte bien faire valoir son expérience pour obtenir la mission. Là encore, n'hésitez plus à vider garages et greniers, vos affaires sont entre de bonnes mains.

Enfin, une voie escarpée mais inéluctable se présente devant nous cette année. Celle de la refonte du modèle économique de l'association qui, aujourd'hui comprimé par les réductions d'enveloppes allouées par notre conseil départemental, ne peut permettre à l'association de survivre à long terme. Ainsi en 2016, malgré 20 000 € de recettes de production supplémentaires par rapport à 2015, preuve de la bonne dynamique, et une hausse limitée des charges, l'association clôture avec un déficit de près de 18 000 €. Un schéma qui risque de se répéter quelque soit la réussite économique de nos chantiers, du fait du changement des modes de subvention. La réflexion est donc engagée pour repenser les modes de financement et formats juridiques pouvant permettre de sortir de cette impasse. Mais il advient à tout un chacun d'agir et rappeler aux pouvoirs institutionnels que les structures d'insertion ont un rôle important sur le territoire local – une quarantaine d'emploi à Neuvic créés par Ricochet(s) - comme national.

C'est avec ce carrefour de projets et challenges face à nous que nous vous invitons à joindre l'aventure et que nous vous souhaitons tous nos meilleurs vœux pour l'année 2017.